Cela fait des années que je constate, depuis La Marche pour l'Égalité devenu par la grâce de Mitterrand la Marche des Beurs, qu'il y a toujours un pote européen de préférence, pour nous expliquer, à nous les immigrés où fils d'immigrés, que l'on a pas bien compris ce que signifiait , l'exclusion et le racisme.

Le plus extraordinaire dans tout cela, c'est qu'il nous explique, avec force et détails, qu'on exagère certainement notre condition sociale et que l'on voit des racistes partout, alors que finalement tout ne vas pas si mal en France.

 

Aujourd'hui, les racistes se cachent habilement derrière la critique de l'islam, moyen très confortable pour pouvoir attaquer les Arabes sans tomber sous le coup de la loi.

 

Pire encore, la chasse aux complotistes finit par se confondre avec la chasse aux musulmans et aux musulmanes d'apparence comme le disait si bien Sarkozy.

 

On est arrivés à un autre type de complotiste qui consiste à faire croire que si une femme porte un voile ou un homme montre une pratique religieuse un peu trop visible, c'est sans doute parce qu'ils sont en mission pour l'étranger.

 

Très cocasse ; 120 ans après le "J'accuse" d'Émile Zola, on se rend à nouveau compte que le bougnoule d'aujourd'hui est le Juif d'hier. 

 

Ces éléments de la cinquième colonne, travaillant sans doute pour le Qatar, l'Arabie ou je ne sais quelle autre État théocratique, sont chargés de déstabiliser la France, déstabiliser son magnifique modèle laïc, plus pernicieusement encore, apporter leur concours aux futurs terroristes, avec un discours qui les disculperait tout le temps.

 

À l'évidence, le complotisme des gens d'extrême droite rejoints de plus en plus par des gens de la droite classique, d'une certaine gauche et d'une nouvelle extrême gauche, a de quoi nous interroger.

Prétendre que ces femmes voilées serait  en mission, plutôt qu'en pratique de leur religion, a autant de sens qu'hier avec Dreyfus, qui soi-disant travaillait pour l'Empire prussien.

 

Le point commun de ces deux affaires c'est que les personnes en question incriminées, ne sont pas de souche occidentale, peuvent-être facilement reconnaissables par leur physique, et bien évidemment peuvent-être accusés d'un double discours, d'une double appartenance ou, comme Mata Hari de toujours travailler pour la main de l'étranger, dans le but de trahir la mère patrie.

 

L'étranger en France sera toujours perçu comme un corps étranger. Le sentiment général manifesté à son égard est qu'il ne peut ni être fiable ni être républicain et encore moins citoyen à part entière.

Les pratiques religieuses sont en vérité le cache-nez d'un racisme à peine voilé, dont l'objectif à terme est de se débarrasser de ces populations encombrantes.

 

C'est pour cela je ne supporte plus l'idée qu'un européen qui se fait du racisme et de l'exclusion que ses propres théories, vienne expliquer à un arabe issu des quartiers populaires, que nous serions peut-être un peu trop feignants, pour trouver le chemin de notre réussite.

 

A contrario les petites sœurs issues du Maghreb ont très bien compris que c'était par la réussite dans les études quelles pouvaient s'insérer facilement dans la société, s'émanciper non seulement de leurs conditions sociales mais aussi de leur condition religieuse, et du carcan familial conservateur, qui réduit leur espace de liberté.

 

C'est ce genre de stupidité que j'ai entendu pendant des années et que je n'accepte plus d'entendre aujourd'hui. Le pote qui me tapote l'épaule, m'expliquant que les choses iront forcément mieux alors que l'on constate que la violence augmente graduellement ; ce pote donc je l'invite à aller voir ailleurs, dans des problématiques sociales plutôt que de m'expliquer pourquoi nous avons un problème d'acceptation dans la société française en tant qu'arabes musulmans maghrébins africains et immigrés.

 

À ce pote aujourd'hui je réponds que le Front national fait 35 % à la présidentielle, il n'y a donc pas besoin de beaucoup d'explications pour comprendre la progression d'un parti d'extrême droite dont le discours n'a jamais changé en 45 ans.

 

L'immigration est un problème, les musulmans donc les immigrés, sont un problème ; tout irait pour le mieux si on s'en débarrassait.

 

J'invite donc mon pote à aller voir ailleurs si j'y suis. Le déni du racisme, de l'exclusion, est devenu tellement ridicule aujourd'hui qu'il devrait être traité par des médecins spécialistes en maladie mentale. 

 

 

Gamal Abina